Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Pourquoi les exploits de Sarkozy agacent la presse mondiale, vu de Bulgarie - 8

Nouveaux superhéros

En Bulgarie, la presse populaire ne tarit pas d’éloges sur le rôle du couple Sarkozy dans la libération du médecin et des infirmières bulgares. “Nous devons être reconnaissants aux électeurs français d’avoir choisi Nicolas Sarkozy”, estime le quotidien Standart. “S’ils avaient voté pour Ségolène Royal, nos compatriotes seraient toujours derrière les barreaux.” Au sujet de Cécilia Sarkozy, le quotidien populaire, admiratif, va même jusqu’à écrire qu’elle “a quelque chose de la prêtresse romaine patronne des musiciens et de la musique sacrée qui a vécu au IIIe siècle av. J.-C., à qui elle doit son prénom et dont le poète anglais Geoffrey Chaucer [1342-1400] chante les louanges dans les Contes de Canterbury”. Puis Standart passe rapidement en revue les déboires conjugaux des Sarkozy, pour conclure que “l’amour a été plus fort que tout”. “Désormais unis, ils suivent les pas des Kennedy”, poursuit le journal, décidément sous le charme. “Ce sont eux, les nouveaux superhéros de l’Europe.” En quoi leur action a-t-elle été décisive dans un dossier qui, comme le rappellent tous les médias bulgares, s’était enlisé depuis plus de huit ans ? “Nicolas Sarkozy a su trouver le sésame pour accéder à la maison du colonel Kadhafi. Dans un pays où tout passe par un seul homme, le président français a identifié le point faible du colonel : sa fille Aïcha”, qui aurait fait ses études à la Sorbonne. “Ensuite, la solidarité et l’intuition féminines ont fait le reste. En envoyant son épouse Cécilia, qui a d’abord convaincu Aïcha avant de se retrouver devant le leader libyen, Sarkozy a joué gagnant.”

 

Paru dans Courrier international, hebdo n°878, 30 août 2007.