Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Allo Sarkozy ? Un hommage pour Jacques Martin ?

Mais que fait Nicolas Sarkozy ? Emue par le décès de l'animateur qui a bercé mes dimanches, je cherche l'hommage à son endroit de notre chef d'Etat. L'hommage de la France à l'un de ses saltimbanques les plus sympathiques. Stupeur. Rien. Notre super-président n'a pas réagi au décès de Jacques Martin. Pas un mot. Pas une phrase pour "saluer", pour rendre hommage", "pour dire sa tristesse" ou - variante admise - "son émotion". Incroyable mais vrai, la communication made in Sarkozy semble avoir une faille.

Apparemment, Nicolas Sarkozy n'a pas trouvé l'inspiration. (Maxppp)

Certes Nicolas Sarkozy est en visite en Hongrie, le pays de son père, l'émotion doit l'étreindre. Certes, il doit être inondé de coup de fil de Christine Lagarde, paniquée après s'être fait taper sur les doigts par les ministres des Finances européens à cause des abyssaux déficits publics français ("Allô Nicolas? Ecoute, ça va plus être possible de rendre toute la thune aux riches comme on a fait c't'été et de blouser les pauvres, ça commence à se voir qu'on liquide l'Etat français. Comment qu'on fait pour clouer le bec de Juncker?"). Ou occupé à déminer les coups fourrés de ce "collaborateur" susceptible de François Fillon, qui ose parler sans prévenir. Et puis ya aussi le problème du plombier qui n'est toujours pas passé à l'Elysée pour réparer les fuites, ce qui contraint notre superprésident à habiter son T12 à Neuilly avec sa petite famille en semaine, et au château de la Lanterne le week-end - bonjour l'organisation avec 5 enfants - et non à l'Elysée comme promis. On imagine bien que c'est pas facile tous les jours, la vie de président.

Mais quand même. C'est qu'on s'habitue. Même à des milliers de kilomètres, en VACANCES à Wolfeboro, notre super-président réagissait, faisait tomber les communiqués en cascade, sans problème de décalage horaire, improvisait des conférences de presse, faisait mine de casser la gueule à des photographes puis la croute avec Deubleyou. Quand il n'était pas là, il était encore plus là. Et aujourd'hui, alors qu'il est revenu tout bronzé et reposé de ses congés payés, on attendrait un peu de rigueur de la part de celui que le vote de 53% des Français "oblige".

Sarkozy, c'est un peu la "hotline" de la réaction

Force est d'avouer en plus que notre Omnipotentprésident nous a rarement déçu au niveau de la communication. J'ai été gavée comme une oie pendant trois mois, je suis devenue addict. En trois mois à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a réagi et commenté sur tout, partout, à toute heure. Pas un décès d'artiste, de personne qui compte, qui souffre, qui subit, qui fait, qui vient en France ou qu'on aimerait voir partir de France, qui n'ait eu droit à son hommage présidentiel, au moins à sa réaction officielle. Sarkozy, c'est un peu la "hotline" de la réaction. Et si la hot line tombe en panne, on fait comment ? Personne ne lui a dit ? Personne ne l'a prévenu ? La cellule de presse de l'Elysée, cornaquée par l'excellent David Martinon a pris un jour de RTT ? Maudit vendredi!

Pourtant, la machine a l'air au point. Le Monde de ce jour nous apprend qu'une cellule spéciale de communication a été "étoffée" à l'Elysée pour "repérer, 24 heures sur 24, les faits d'actualité susceptibles de requérir l'attention du chef de l'Etat", composé entre autres "d'étudiants d'une école de... journalisme." (ça ne s'invente pas, quand même) Bein quoi les stagiaires n'ont pas fait leur travail ? Les tire-au-flanc...

Bizarre quand même, ce trou noir dans la communication élyséenne. Les mauvais esprits - dont je suis - relèveraient que pour aggraver son cas, Nicolas Sarkozy connaissait personnellement Jacques Martin, puisque c'est lui qui avait célébré son mariage avec Cécilia Ciganer-Albeniz, lorsqu'il était maire de Neuilly, en 1984. Le chef de l'Etat connaissait si intimement Jacques Martin qu'il a certainement dû partager la garde de ces deux filles Jeanne-Marie et Judith, puisque notre sémillant chef de l'Etat a épousé Cécilia en 1994.... Alors quoi? Notre président, un homme de coeur, si l'on en croit le récit de Yasmina Reza, ne ferait pas l'affront à Jacques Martin du mépris de son silence ? 

Par Barrette dans  : http://barrette.lejdd.fr/