Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Le monde pourrait devenir plus vivable pour un prix abordable

La planète pourrait atténuer un grand nombre de problèmes environnementaux d'ici 2030 en y consacrant à peine plus de 1% de la richesse mondiale, a affirmé mercredi le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, prévenant que le coût de l'inaction serait beaucoup plus élevé.

Le rapport "Perspectives de l'environnement de l'OCDE à l'horizon 2030", présenté à Oslo, recense une panoplie de mesures qui permettraient de répondre aux quatre principaux défis environnementaux: le climat, la biodiversité, l'eau et la santé humaine.

1% du PIB mondial

"Ce n'est pas bon marché mais c'est abordable et c'est aussi considérablement moins onéreux pour l'humanité et pour l'économie que l'alternative de l'inaction", a déclaré M. Gurria. "Le rapport coût-bénéfice est positif. Indépendamment des conséquences éthiques, morales, sociales et politiques, du seul point de vue économique, c'est une très bonne idée de s'intéresser dès maintenant à l'environnement", a-t-il dit.

Selon l'Organisation pour la coopération et le développement économiques, les mesures proposées coûteraient "à peine plus de 1% du PIB mondial en 2030, soit quelque 0,03 point de pourcentage de moins que la croissance annuelle moyenne du PIB d'ici à 2030". Elles permettraient notamment de réduire d'un tiers d'ici à 2030 les émissions d'oxydes d'azote et d'oxydes de soufre et de limiter à 13% la hausse des émissions de gaz à effet de serre jusqu'à cette date, au lieu de 37% si rien n'était fait.

L'OCDE propose notamment des mesures économiques (taxe carbone, permis négociables), des actions prioritaires vers les secteurs les plus menaçants pour l'environnement --énergie, transports, agriculture et pêche--, un usage plus rationnel des ressources et une meilleure coordination internationale.

05/03/08 15h38 - 7sur7.be