Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Cui-cui, c'est fini, les oiseaux chantent dring-dring

De plus en plus d'oiseaux sauvages imitent les sonneries des téléphones portables, selon une étude menée par des ornithologues allemands, dont les résultats ont été publiés lundi par le journal flamand Gazet van Antwerpen. D'après ces scientifiques, l'être humain influence fortement l'évolution des espèces d'oiseaux.

"Les oiseaux que nous avons étudiés peuvent chantonner 78 mélodies différentes, dont de nombreuses sonneries de GSM populaires", précise Matthias Werner, de l'agence fédérale allemande pour la protection des oiseaux.

Des oiseaux tels que le choucas des tours, le geai des chênes et l'étourneau sansonnet, très courants en Europe, sont de plus en plus soumis aux sonneries des téléphones portables, et ce en raison de l'urbanisation, de la croissance importante de la téléphonie mobile et du fait que la nourriture est plus présente dans les villes, explique M. Werner.

Les oiseaux n'imitent pas seulement les sonneries des GSM. Le geai est ainsi en mesure d'imiter le chant d'autres oiseaux, de donner l'alerte ou de produire des bruits comme le hurlement d'un chat ou le craquement d'une branche. L'étourneau est lui capable d'imiter le grincement des freins, le sifflement humain ou même la sirène d'une ambulance.

Les scientifiques sont d'avis que les imitations des sonneries des téléphones mobiles ne mettent pour le moment pas en péril les chants originaux des oiseaux. Cela indique seulement que les oiseaux s'adaptent bien à leur nouvel environnement sonore. "Car aucune espèce ne peut survivre si elle n'est pas capable de s'adapter", souligne le biologiste allemand Matthias Glaubrecht.

Le risque de voir disparaître les chants traditionnels des oiseaux étant bien réel, les mélodies sont toutefois enregistrées et conservées dans les universités d'Europe et d'Amérique du Nord, rappelle la Gazet van Antwerpen.