Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Là-bas hebdo n°16

Chers amis,

Chers AMG !

Le Cannibale de Rouen va-t-il rattraper le Pendu de Bagdad ?

Dans la grande caravane médiatique, le suspens est à son comble. D’autant que ces deux échappées ont pris une avance fulgurante sur le peloton où les deux favoris, Sarkolène et Ségozy, dans leurs maillots rose et bleu, pédalent sans réussir à réduire l’écart.

Petites phrases et grandes promesses, rien à faire ; sur leurs estrades en plein vent, ils gesticulent comme des camelots sans public.

La foule est ailleurs, bouche ouverte, devant la grosse ficelle passée au cou du Diable de Bagdad, mis à mort lors de la fête du mouton, la plus grande fête du calendrier musulman. Combien de millions de fois par combien de millions d’yeux au total la scène sera vue et revue sur toutes les facettes de l’œil de mouche planétaire ?

Mais comme disait Brassens, « Nous au village aussi l’on a de beaux assassinats ». Ainsi mercredi à la maison d’arrêt de Rouen, un détenu confiait avoir dévoré le cœur de son compagnon de cellule. « La poitrine entaillée à l’aide d’une paire de ciseaux, précisait la presse, après l’avoir étouffé à l’aide d’un sac poubelle ». Quant au troisième détenu présent, « assommé de médicaments, il n’a pas participé » (*). Avec de tels mots pas besoin d’images ni d’Internet pour que le cannibale de Rouen, le régional de l’étape en somme, arrive bien placé en tête de toutes les conversations ce dimanche autour de la galette des rois !

Eh, oui, l’horreur est humaine et le peuple dominé par ses bas instincts reste inaccessible à la voix désintéressée de ceux qui veulent son bien et qui consacrent leur existence aux grands idéaux portés par le fleuve impétueux de l’Histoire.

Ainsi est-ce dans une presque totale indifférence qu’on apprenait le 22 décembre le ralliement de Bernard Kouchner à Nicolas Sarkozy et dans une indifférence encore plus grande que le même Kouchner dans le même quotidien, faisait savoir quelques jours plus tard, que c’était même pas vrai, « Je demeure de gauche et ma préférence va à Ségolène Royale » (**)

Le vent qui fait tourner les girouettes n’effleure même plus l’oreille des veaux.

Et tout ça ne nous donne pas le résultat des courses !

Mais comme dit Sally Mara…

*selon l ‘ASPM (Association des secteurs de Psychiatrie en milieu pénitentiaire) en 2000, 40% des entrants présentent des troubles ou des maladies psychiatriques avérées

** le Parisien, 2 janvier. 

Lundi 1er et mardi 2, suite et fin de notre retour à Dubaï, l’eldorado ultralibéral

Aux Emirats Arabes Unis, les travailleurs immigrés représentent 90% des 1,7 millions de travailleurs du secteur privé. En 2004, 880 d’entre eux ont trouvé la mort sur l’un des innombrables chantiers du pays.

Pour remédier à cette situation désastreuse, les Émirats ont nommé 80 inspecteurs pour surveiller les… 200 000 sociétés qui font venir et emploient les travailleurs immigrés. 

Il faut dire que les conditions de travail des ouvriers ne font pas partie des principales préoccupations des Émirats, plus intéressés par la prompte construction des palaces, complexes “modernes”, et autres centres commerciaux (dont le plus grand du monde affichant 400 000m2 de surface), destinés à répondre aux attentes des milliardaires locaux et à leur soif d’investir. 

Pour cela, il faut de la main-d’œuvre. Les ouvriers viennent essentiellement d’Asie : ils n’ont aucune couverture, aucun droit et gagnent en moyenne 123 euros par mois. Certains, préfèrent se suicider. 

C’est le paradis ultralibéral…

l’émission du lundi 1er janvier

l’émission du mardi 2 janvier

Mercredi 3 janvier : Metro Academy

Nouvelle diffusion de notre reportage dans les coulisses du métro.

Comment sont sélectionnés les musiciens du métro ? Par l’espace métro accords lors d’une audition menée par un jury constitué de fonctionnaires de la RATP : un long chemin avant l’entrée des artistes dans les couloirs, entre deux passages de voyageurs.

Jeudi 4 et vendredi 5 janvier : Action directe… non-violente

Sur le plateau du Vercors, plus de soixante ans après la seconde guerre mondiale, une nouvelle résistance cherche à pointer le bout de son nez... mais non violente celle-là. Il faut dire que l’ennemi a changé : il s’agit aujourd’hui du nucléaire, des 4x4, des OGM... 

Mais, en tout cas, « y’en a marre des manifs et des pétitions ». Il faut aller plus loin. Alors où ? Et comment ? 

Rencontre avec un groupe d’activistes en formation à l’Action directe non violente.

l’émission du jeudi 4 janvier  

l’émission du vendredi 5 janvier