Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu
Résumé de voyage Thaïlande - Jour 2

Résumé de voyage Thaïlande - Jour 2

Jeudi 21 septembre

Atterrissage à 6h20, le temps de descendre de l’avion, de passer à la douane, très rapidement et sans aucun souci. Le plus long a été pour récupérer les bagages étant donné qu’on attendait près des tapis qui arrivaient d’Australie… Décalage horaire…

A 6h50 on est devant l’aéroport à scruter les fameux taxis meter… déjà un chauffeur s’occupe de nous. Combien ? 500. Bon, d’accord on ne va pas chipoter.

On roule quelques kilomètres, le chauffeur fait la conversation dans un anglais approximatif. Il nous fait indique des chars et quelques militaires, il râle. Nous on avait presque oublié le coup d’état. Le paysage est assez conforme à l’idée qu’on en avait, a priori ça ressemble assez à la Malaisie. Et nous voilà dans un bouchon, sous un tunnel, de plus en plus conforme. Mais ça ne dure pas très longtemps. A 7h50 on est devant le Royal Hotel.

 

On descend les bagages et on paie le taxi, celui-ci nous demande 1000 bahts ! Comment ça 1000 bahts ? 500 par personne… ça commence. Mais pas question de céder, enfin pas complètement, on lui met 100 en plus, ben oui on a plein de bagages…

On remplit la fiche et bien qu’on ait déjà réglé la chambre via Internet on nous demande 1000 bahts pour la clé… mais on nous les rendra à notre départ, ah bon, ben si ça peut leur faire plaisir.

On nous donne la clé de la chambre n° 223, le garçon d’étage s’occupe de nos bagages, nous fait visiter la chambre, il a l’air d’attendre quelque chose…

Le temps de poser les bagages, de bien lire toutes les petites affiches qui indiquent qu’il ne faut laisser ni argent, ni bijoux, ni appareil photo, ni, ni, ni… On se demande où on est tombé. Si dans un hôtel de ce genre on martèle ces infos qu’est-ce que ça doit être dans les petits hôtels… Mais bon on ne se laisse pas impressionner, d’ailleurs on n’a pas que ça à faire.

Une douche rapide et nous voilà partis à l’assaut d’un magasin photo pour acheter un câble.

La réceptionniste chef, enfin une vieille dame qui semble être réceptionniste, nous indique où se trouve le Pantip. Toujours très optimistes, nous décidons de partir à pied. Nous prenons la Ratchadamnoen Klang Avenue, près de Democraty Monument, un char, de jeunes militaires en armes, assis sur des bancs fument en riant. A peu près 5 kilomètres plus loin et 1h30 plus tard, nous avons les oreilles et la gorge en feu ! Bienvenue à Bangkok ! Nous voilà donc dans un de ces temples de la consommation. Un bâtiment sur plusieurs étages, 7-8 ? Plein de magasins d’électronique et de photos. Modeste par rapport à ce qu’on trouve à Singapour. Mais bon, on trouve ce qu’on est venu chercher.

Une petite cafétéria pour européens nous tend les bras et la clim, la fraîcheur de l’endroit nous ravi, dans un premier temps…

Mais il ne faut pas faiblir, enfin pas trop. Le métro tout proche nous transporte jusqu’à la rivière. Nous sommes près de notre prochain hôtel, à l’embarcadère de Saphan Taksin. Pour la première nuit, nous voulions être près des temples, afin de nous faire une idée de la géographie de la capitale. Donc nous voilà dans le bateau de base. L’employé tenait absolument a nous faire prendre un bateau de touristes, pas au même prix, évidemment !

La ballade est agréable et nous repose de notre marche matinale. Retour à l’hôtel. Il est déjà 13h passées, trop tard pour la visite du Wat Phra Kaeo. Qu’à cela ne tienne, on ira au Musée National

 

qui se trouve de l’autre côté de la rue de l’hôtel. un petit sandwich à la cafétéria du musée et on attaque la visite. Une bonne introduction à ce qui nous attend. Malheureusement le décalage horaire commence à se faire sentir et l’heure de la fermeture arrive à grands pas. Nous devons quitter l’endroit sans en avoir fait complètement le tour. Il est 17h quand nous nous allongeons et 23h quand nous nous relevons, affamés et déboussolés. Peu d’animation dans le quartier, quelques vendeurs ont étalés leurs quelques articles sur le trottoir, au bout de la rue le Ministère de la Défense… par les temps qui courent on ne s’attarde pas. Un petit restau sympa nous sert de quoi nous caler. Nous retournons nous coucher, avec la ferme intention de nous lever vers 5h.