Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Révélateur ?

Les candidats à la présidentielle aiment-ils le vin ?

 

La Revue du Vin de France (RVF) publie dans son édition de mars une enquête sur les rapports des candidats à la présidentielle avec le vin montrant que certains, comme Dominique Voynet (Verts), "sont de véritables connaisseurs", tandis que d'autres, "Nicolas Sarkozy en tête, s'y intéressent par obligation".

"Dans tous les cas, le vin ne laisse pas indifférents nos hommes politiques" même s'"ils boivent beaucoup moins qu'avant", constate la revue.

Jeune, la future candidate socialiste Ségolène Royal "ne s'était pas intéressée à un produit souvent réservé aux hommes. Mais l'animal politique Royal, au contact de François Mitterrand dont elle fut la conseillère dans les années 80, a appris que la table et le flacon étaient les deux piliers de l'art de vivre à la française", écrit le magazine.

Désormais, elle "aime" le vin et "évoque volontiers mets et vins, consciente qu'ils font partie d'une identité française qu'elle cherche à incarner". La présidente du Poitou-Charentes, région célèbre pour son cognac, est "une militante du cognac-soda", selon RVF.

Son adversaire UMP Nicolas Sarkozy est "le seul des candidats à la magistrature suprême à fuir l'onction bachique", "il n'en a jamais eu le goût" et "juge l'alcool inconciliable avec un rythme effréné d'activité", selon la Revue. "En fait, il ne boit pas une goutte d'alcool", déclare un proche cité par la revue.

Dominique Voynet est "la plus +calée+ de tous les prétendants", affirme la RVF, "elle peut citer des dizaines de bons vignerons du Jura, et pas seulement des +bio+". Elle est "apparue comme une authentique initiée", souligne la revue.

Selon la RVF, "son cousin altermondialiste José Bové est à peine moins calé".

François Bayrou (UDF) "a mis très longtemps avant de goûter aux vins. Mais sa première expérience a un tour tout personnel", relève le magazine. Il doit au vin "d'avoir vaincu son bégaiement", affirme la RVF en citant des propos du président de l'UDF rapportés par des proches.

(La Revue du Vin de France - mars 2007 - 5,80 euros - à paraître le 23 février)