Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Thaïlande : les conseils du ministère des affaires étrangères

Transport
Infrastructure routière
Bon état général du réseau routier et conditions satisfaisantes de circulation. La conduite diurne est cependant préférable. Les accidents de la circulation sont extrêmement nombreux. Leurs conséquences sont souvent dramatiques pour les conducteurs de véhicules à deux roues. Il faut donc être extrêmement prudent si vous êtes amené à conduire ce type de véhicule, porter impérativement un casque, conduire à gauche et éviter la vitesse. La signature d’un contrat de location avec souscription d’une assurance est vivement recommandée. Il est donc conseillé de tenir compte de ce critère pour le choix du loueur, certains d’entre eux n’en proposant pas. Les ressortissants français victimes ou responsables d’accidents de la route ont été le plus souvent obligés de verser des sommes importantes pour le véhicule endommagé, l’assurance de base ne couvrant généralement le véhicule qu’à concurrence de 15.000 THB. Par ailleurs, ces accidents, souvent mortels, engagent des sommes très importantes en matière de responsabilité civile et de compensations financières aux familles des victimes (jusqu’à plusieurs millions de baths).La plus grande prudence est donc recommandée aux ressortissants français souhaitant louer des deux roues, en particulier sur les îles de Phuket et Koh Samui où les routes sont étroites et sinueuses et où une conduite strictement à gauche doit être respectée. Il a été constaté en effet à de nombreuses occasions que les conducteurs de deux roues avaient le mauvais réflexe de se rabattre à droite.
Entrée / Séjour
Pour les touristes de l’Union Européenne, aucun visa n’est exigé pour un séjour inférieur à 30 jours, un passeport valable trois mois lors de l’entrée sur le territoire suffit.
Pour obtenir un visa touristique (séjour supérieur à 30 jours), le passeport doit être valable six mois au jour de l’entrée sur le territoire thaïlandais.
Nos compatriotes sont également invités à s’assurer que leur passeport ne comporte ni anomalie particulière ni rature, et que le film de protection de la page comportant la photographie est intacte. La police de l’immigration se montre en effet vigilante dans ses contrôles et peut être amenée à solliciter des services consulaires des vérifications d’identité. Tout séjour irrégulier dans le pays est puni sévèrement par la loi et s’accompagne d’une lourde amende. L’incapacité à la payer a pour conséquence un emprisonnement au centre de détention des services de l’immigration centrale où les conditions de séjour sont particulièrement difficiles. La mise en oeuvre de la procédure d’expulsion dépend du paiement des frais de gestion du dossier, de l’amende ainsi que de l’achat du billet d’avion de retour qui sont à la charge de la personne expulsée. Il est donc formellement recommandé de ne pas séjourner dans le pays au-delà du délai de validité du visa délivré par les autorités thaïlandaises.
Important : Prévoir le paiement d’une taxe d’aéroport de 500 baths par personne (y compris les enfants à partir de l’âge de deux ans) sur tous les vols internationaux au départ de la Thaïlande. Cette taxe correspondant à une dizaine d’euros doit être acquittée en liquide et en monnaie locale avant le franchissement du contrôle de police. Il est rappelé que le séjour des ressortissants français venus en Thaïlande sans visa touristique est limité à un mois. Ceux qui ont obtenu un visa touristique avant leur entrée ne peuvent légalement pas séjourner plus de trois mois. Ils sont donc tenus de quitter le pays avant l’expiration de ce délai. Le non-respect de cette réglementation expose les contrevenants à une arrestation par la police, suivi du paiement d’une amende, et de l’expulsion. De telles expulsions ont régulièrement lieu.
Par ailleurs, il a été signalé à l’Ambassade de France que des officines spécialisées dans la prolongation des visas de tourisme ou l’obtention d’autres catégories de visas ont procédé à la fabrication de faux visas, exposant leurs clients à des sanctions particulières.
Adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).
Santé
 
Avant le départ, consulter son médecin traitant et/ou un centre spécialisé de médecine des voyages et contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.
Protection contre les eaux polluées
Ne boire que l’eau conditionnée ou des boissons capsulées. L’eau distribuée par les réseaux d’alimentation ordinaire n’est pas potable.
Infection par le virus HIV
Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière (préservatif) et d’éviter les comportements à risque.
Se protéger efficacement contre les moustiques, vecteurs du paludisme, de la dengue et de l’encéphalite japonaise en utilisant des produits répulsifs adaptés aux pays tropicaux (applications répétées sur les parties de peau découvertes).
Paludisme
Prévention du paludisme (malaria): maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques qui impose le recours à des mesures de protection individuelle (sprays, crèmes, diffuseurs électriques, moustiquaires...) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé. Les frontières avec le Cambodge, le Laos, le Myanmar et la Malaisie sont classées en zone 3. Dans le reste du pays : pas de chimioprophylaxie.
Dengue
La dengue est une maladie endémique en Thaïlande. La maladie est propagée par un moustique, actif de jour, et revêt plusieurs formes dont une forme hémorragique potentiellement grave. Elle se manifeste par un violent syndrome grippal, avec douleurs musculaires et articulaires généralisées, et éruption cutanée. La forme hémorragique est de pronostic grave. La prise d’aspirine est strictement déconseillée dans la mesure où elle est susceptible d’accroître la tendance hémorragique.
Grippe aviaire
La grippe aviaire est présente de façon diffuse en Thaïlande depuis la fin de l’année 2003, avec des périodes d’apparente accalmie et de reprise. Les virus de la grippe aviaire peuvent exceptionnellement. Cette transmission s’effectue essentiellement lors de contacts fréquents et intensifs avec des secrétions respiratoires et des déjections d’animaux infectés. Le séjour en Thaïlande n’est pas déconseillé, cependant il est recommandé aux voyageurs d’accorder une attention particulière aux observations ci-après.
Les recommandations générales d’hygiène lors des voyages dans les pays en développement, qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont préconisées :
 consommer des produits alimentaires bien cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
 se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou un soluté hydro-alcoolique.
Par ailleurs, les précautions sont suivantes sont fortement recommandées :
 éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, vivants ou morts, éviter les zones de marchés où ils sont vendus, les élevages, ainsi que les combats de coqs, très populaires en Thaïlande ;
 interdire aux enfants de toucher les volailles ;
 en cas de contact avec une volaille, se laver soigneusement les mains, et nettoyer ses chaussures (pour enlever toute trace de déjection).
Pour de plus amples renseignements, consulter :
 Le site du ministère de la Santé et de la protection sociale : Recommandations sanitaires aux voyageurs 2004
http://www.sante.gouv.fr/index.html - dossier : voyageurs
 Institut de Veille sanitaire : Recommandations sanitaires aux voyageurs 2004 / BEH du 22 juin 2004
http://www.invs.sante.fr/recherche/index2.asp?txtQuery=voyageurs.
Numéros utiles
Hôpitaux à contacter en cas d’urgence :
 Bunrungrad Hospital : 667.29.29.
 Bangkok Nursing Hospital : 632.05.50.
 Samitivej Hospital : 392.00.11.
 Saint Louis Hospital : 675.50.00.
Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site du Comité d’Informations Médicales (CIMED) qui vous renseignera sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’institut Pasteur de Lille et de l’institut Pasteur de Paris.
Compléments
Législation locale
Mesures de répression de plus en plus sévères à l’encontre des étrangers convaincus de pédophilie ou d’exploitation commerciale de la pornographie.
Divers
En période de mousson, il est instamment conseillé aux voyageurs de se renseigner sur les conditions climatiques de la région et de l’état des routes où ils comptent se rendre, afin d’éviter de se trouver dans des zones inondées avec les risques qui en résultent.
Le Ministère des Affaires Etrangères ne peut, en aucun cas, être tenu responsable d'incidents qui pourraient survenir pendant un voyage.
Les informations contenues dans les pages du site internet sont susceptibles de modification et sont données à titre indicatif.
En outre, il est rappelé qu'aucune région du monde ni aucun pays ne peuvent être considérés comme étant à l'abri du risque terroriste.
Avertissement
Le Ministère des Affaires Etrangères ne peut, en aucun cas, être tenu responsable d'incidents qui pourraient survenir pendant un voyage.
Les informations contenues dans les pages du site internet sont susceptibles de modification et sont données à titre indicatif.
En outre, il est rappelé qu'aucune région du monde ni aucun pays ne peuvent être considérés comme étant à l'abri du risque terroriste.
Numéros utiles
 Police touristique : 1155
 Ambassade de France, y compris en cas d’urgence la nuit ou durant les jours fériés:
Tél. : (66) 26 57 51 00 - Fax : (66) 26 57 51 11,
 Section consulaire :
Tél. : (66) 26 57 51 51 - Fax : (66) 26 57 51 55.
Adresses des représentations diplomatiques et consulaires françaises à l’étranger (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).
Le Ministère des Affaires Etrangères ne peut, en aucun cas, être tenu responsable d'incidents qui pourraient survenir pendant un voyage.
Les informations contenues dans les pages du site internet sont susceptibles de modification et sont données à titre indicatif.
En outre, il est rappelé qu'aucune région du monde ni aucun pays ne peuvent être considérés comme étant à l'abri du risque terroriste.