Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au p'tit coin

Au p'tit coin

Menu

Consommation d'électricité en France : un honteux record


 

 

Le record de consommation d'électricité du 17 décembre 2007 est bien représentatif de la capacité de notre société à gaspiller l'énergie comme si elle était gratuite et sans limite.
Le lundi 17 décembre à 19 heures, la consommation électrique française a établi un nouveau record : 88 960 MW.
Pour satisfaire cette demande, les 58 réacteurs nucléaires, 28 centrales thermiques à flamme (gaz-pétrole-charbon), 450 barrages hydroélectriques, 1049 éoliennes, sans compter les incinérateurs avec valorisation énergétique, les chaudières à cogénération à bois et autres installations anecdotiques que compte la France n’ont pas suffit.
RTE, l’entité gestionnaire du réseau électrique, s’est voulu rassurante dans son communiqué de presse en affirmant que "seulement" 1600 MW ont dû être importés soit moins de 2% de la consommation totale
Il est pourtant bien inquiétant de constater que malgré les capacités faramineuses de production d’électricité de notre pays, nous ne soyons pas en mesure de satisfaire nos besoins énergétiques.
Une autre chose est inquiétante : RTE explique ce record par la "vague de froid" que connait le pays. Il ne faisait certes pas très chaud le 17 décembre, mais les températures étaient globalement proche de 0°C. Comme vague de froid on a connu pire... 

Et si ce record s’expliquait par un formidable gâchis, par une politique du panier percé ?
Nous sommes en pleine période de Noël, des millions des guirlandes lumineuses sont allumées dans toutes les villes de France, pas une rue commerçante qui n’en soit dépourvue, parfois de simples rond-points en rase campagne. A cela il faut ajouter d’autres millions de guirlandes qui ornent les pavillons disséminés dans des milliers de lotissements partout en France et les font ressembler à des pistes d'atterrissage pour soucoupe volante.
Période de Noël, les magasins tournent à plein régime, même un lundi soir. Dans les parkings s’alignent des millions d’automobiles, éclairées par des milliers de projecteurs.
Période de Noël, un nouvel équipement s’est banalisé dans les boutiques de centre-ville : le "rideau d’air chaud". Avec lui c’est comme une porte virtuelle (à 8 KW pièce !), plus besoin de fermer la porte justement, c’est dit dans la pub ! Est ce pour épargner aux clients l’effort d’ouvrir la porte (souvent automatique d’ailleurs) ? En tout cas ce sont des kilomètres de trottoirs qu’on chauffe ainsi.
Q
uand va-t-on demander cesser de jeter l’argent, le CO2, l’uranium, le pétrole, le gaz, le charbon par les fenêtres ? Comment peut on d’un coté tenir le discours des économies d’énergie, demander de ne pas laisser les appareils électriques en veille (sic), quand de l’autre, on laisse les commerces chauffer portes ouvertes ?
Alors qu'il faudrait faire des économies d'énergie, on en est arrivé au degré ultime de la bêtise et de l'inconscience. Il est urgent de reprendre raison... Avant une vraie vague de froid.


Paru le 31/12/07 dans :
http://www.notre-planete.info